1939-1945


Le registre du Conseil Municipal de l'époque, nous apprend que les Allemands sont arrivés à Liancourt-Saint-Pierre le 10 juin 1940 vers 10h30.

A partir du printemps 1944, les actes de sabotage et les attaques aériennes vont s'intensifier notamment autour de la gare de Liancourt-Saint-Pierre.

Quelques résistants cachés au hameau des Groux, sont chargés d'interrompre le trafic ferroviaire au niveau de Lavilletertre.

En juin 1944, alors qu'il se préparent à faire sauter la voie de chemin de fer, deux résistants se font surprendre par une patrouille allemande.

Ils tuent un soldat allemand avant de se séparer, l'un en direction de Chaumont-en-Vexin, l'autre, blessé, est recueilli par les frères de Saint-Jean de Dieu à Lavilletertre.

Le soldat allemand, inhumé provisoirement dans le cimetière municipal, fut exhumé le 6 juillet 1954 en vue de son transfert au cimetière de Notre-Dame du Thil à Beauvais.

Crash d'un avion à Liancourt-Saint-Pierre


Le 07 juin 1944, un avion américain mitraillant la gare, s'écrase en bordure de la route menant au Boulleaume.

Son pilote, le Lieutenant Harry. Forrest. Warner Jr est tué sur le coup.

A l'époque, les constatations furent effectuées par la gendarmerie de Chaumont-en-Vexin qui identifia le pilote grâce à une médaille retrouvée sur le corps.

Un homme sera d'ailleurs arrêté quelques temps plus tard pour avoir volé sur le défunt certains effets personnels de l'aviateur.

Le pilote américain est inhumé sur le lieu de l'accident le 12 juin 1944, en présence de nombreux liancourtois et de la fanfare du village.

Il est exhumé le 10 mai 1946 par les autorités militaires et transporté au cimetière militaire de Melun (Seine-et-Marne).

Son corps sera transféré au cimetière militaire américain de Blosville (Manche) en juin 1946.

Il repose aujourd'hui dans le grand cimetière américain de Colleville-sur-mer (Calvados) aux côtés de 9387 autres soldats tombés lors du Débarquement de Normandie en 1944.

Carré C, rang 8, tombe 43.




 
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

La libération de Liancourt-Saint-Pierre

Cliquez pour agrandir l'image

Le 30 août 1944, les américains arrivent à Liancourt-Saint-Pierre ; les chars de la 2ème D.B américaine se déploient sur le plateau de chaque côté de la voie de chemin de fer.


Ils tirent dans la vallée, visant les chars allemands qui se sont repliés dans la matinée vers Loconville, Fay-les-étangs et Fleury.


Ils détruisent une batterie de DCA au lieu-dit "la Tourelle", tuant deux soldats allemands : Eduard Remus et Heinrich Rühmann. Ils furent tous deux inhumés sur place le 1er septembre 1944.
Leurs corps furent exhumés le 25 janvier 1949 et réinhumés dans le caveau provisoire du cimetière.
Ils furent transférés au cimetière militaire allemand de Notre-Dame du Thil à Beauvais le 6 juillet 1954.










Cliquez pour agrandir l'image

tombe du soldat allemand Eduard Remus

Cliquez pour agrandir l'image

soldat allemand Heinrich Rühmann (tombe introuvable)




Cliquez pour agrandir l'image


Peu avant 14h00, les chars américains sont postés à 100 mètres de l'entrée du village, où ils installent des mortiers en vue de répliquer dans le cas d'une éventuelle attaque ennemie.

Le maire de l'époque Albert Emery se rend à leur rencontre pour leur donner l'assurance qu'il n'y a plus aucun allemand dans le village.

A 14h20, les chars traversent Liancourt, le maire est assis sur le capot de la première jeep qui entre dans le village.

Durant une bonne partie de l'après-midi, les convois américains vont se succéder dans Liancourt, avant de bifurquer à l'est, en direction de Méru.







Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Morts pour la France 1939/1945


Le 23 juin 1950, le conseil municipal désireux de rendre hommage aux soldats morts pour la France pendant la guerre 1939/1945, décide d'inscrire leurs noms sur le monument aux morts érigé dans le cimetière communal, à la suite de ceux des soldats morts pour la France pendant la guerre 1914/1918.
Les fonds nécessaires sont d'environ 6000 francs.


Cliquez pour agrandir l'imageANGEL ROHARD

Angel Eugène Rohard est né à Liancourt-Saint-Pierre le 10 avril 1909.

Fils de Augustave Rohard et de Céleste Lucie Chédrue, il exerce la profession de charretier.

1er cannonier au 40ème régiment d'artillerie nord-africain, il meurt en service, écrasé par un chariot, à Vendegies-sur-Ecaillon (59) le 04 mars 1940.

Son corps est ramené à Liancourt-Saint-Pierre le 10 octobre 1948 pour être inhumé dans le cimetière du village où il repose toujours.


Cliquez pour agrandir l'imageGASTON JACOB

Gaston Jacob est né à Paris (8ème) le 19 novembre 1904.

Le 26 février 1940, il se trouve avec son régiment, le 412ème régiment de pionniers, au village de la Grange-au-bois.

Il meurt le 02 avril 1945 à Altenburg en Allemagne.

Il est inhumé au cimetière de Liancourt-Saint-Pierre.


Cliquez pour agrandir l'imageLUCIEN GOARIN

Lucien Goarin naît au Bellay-en-Vexin (Val d'Oise) le 21 février 1916.

Il devient soldat au 51ème régiment d'infanterie.

Il meurt à  dans les Ardennes le 17 mai 1940, tué par un éclat d'obus.

Il est inhumé au cimetière de Liancourt-Saint-Pierre.


Cliquez pour agrandir l'imageJEAN BAILHOUX

Jean-Paul Kléber Bailhoux naît à la ferme du Vivray, hameau de Liancourt-Saint-Pierre (Oise),  le 18 décembre 1916 ; il est le fils de Stanislas Désiré Bailhoux et de Jeanne Lucie Mautemps.

Aviateur, il aurait rejoint les FFL (Forces Françaises libres) avant d'être abattu en 1943.

Déporté dans le convoi du 21 mai 1944 au départ de Compiègne et à destination de Neuengamme, il meurt le 20 juin 1945 au camp de Bassum en Allemagne.

Il repose dans le cimetière de Liancourt-Saint-Pierre.


60ème anniversaire de la libération



Les 28 et 29 août 2004, de nombreux liancourtois étaient présents pour célébrer le 60ème anniversaire de la libération de notre village, qui eut lieu le 30 août 1944.

La commémoration a débuté par un défilé dans les rues de Liancourt, au son des plus célèbres marches militaires, puis s'est poursuivie au cimetière, où a retenti la sonnerie aux morts.

Une exposition retraçant les faits marquants de l'occupation et de la libération de Liancourt se tenait ensuite dans la cour de l'école, où la journée s'est achevée par un lâcher de ballons aux couleurs de la France.


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Commémoration du 08 mai 2007

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Commémoration du 08 mai 2008

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image

Commémoration du 08 mai 2009

Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


mise en ligne : 14 octobre 2007          mise à jour : vendredi 9 novembre 2018Webmaster : benjamin.velluet@gmail.com